Conditions de vente :

Le chaton partira à ses trois mois avec :

  • carnet de santé, vaccination et rappel, vermifuge et anti-puces
  • identification par puce électronique
  • pedigree ou n°de la demande en cours
  • un document d’information
  • un petit jouet et un sac d’alimentation afin de permettre la meilleure transition alimentaire possible
  • un certificat de vente

 

Réservation :

Un contrat de réservation sera signé afin de garantir les droits du futur propriétaire ainsi que de l’éleveur si l’achat a lieu avant ses trois mois. Un dépôt d’arrhes s’élevant au tiers du prix du chaton sera alors demandé. Il ne sera pas remboursable en cas de désistement de la part de l’acquéreur. Dans le cas du décès du chaton avant sa prise en charge par l’acheteur l’éleveur s’engage à proposer à l’acheteur un autre chaton ayant les caractéristiques voulues dans les 12 mois suivants ou à lui rembourser les arrhes dans le mois suivant le décès.

 

Prix : donnés à titre indicatifs, pour compagnie.

    • Bengal : Le prix est variable en fonction de la qualité de la robe du chaton, ainsi que de son sexe. Cela va de 750 euros pour un mâle brown marble à 1400 euros, voir plus, pour une femelle à rosettes.
    • Selkirk Rex : De 700 à 1200 euros en fonction de la couleur et de la frisure.
    • Selkirk Straight : De 500 à 800 euros en fonction de la couleur.
    • Norvégien : De 800 à 1000 euros.

Si vous voulez savoir pourquoi de tels prix pour des chats de race, c’est par ici !

 

Conditions particulières :

Aucun chat ne sera vendu sans la visite de l’acheteur (et donc ne sera expédié…), sauf contacts répétés et échanges répétés. Il me semble indispensable pour les deux parties de pouvoir échanger, voir les chatons ainsi que la mère… Je me réserve le droit de refuser une vente si j’estime que le bien-être de mon chaton ne sera pas assuré.

L’acheteur a conscience que l’achat d’un chat est un engagement financier et moral : un chat vit en moyenne 15 ans, coûte environ 350 euros par an (70 euros de vaccins, 100 euros de litière, vermifuge et anti-puces 30 euros, alimentation de 150 à 500 euros)… Il s’engage à lui apporter tous les soins et l’attention nécessaire, à ne pas le faire vivre en cage mais dans une atmosphère familiale.

Si l’adoptant est dans l’obligation de se séparer de son chat suite à chômage, déménagement, maladie ou autre drame de la vie privée nécessitant le replacement de son chat dans une nouvelle famille, Melle Hanse demande à en être informée afin de l’aider dans ses démarches pour lui trouver un nouveau foyer.

Je demande en outre à avoir des nouvelles régulières du chaton. J’en ai pris soin durant les premiers mois de sa vie avec toute mon affection et je tiens à m’assurer de son bien-être dans sa nouvelle famille. Une petite photo et un petit mot seront les bienvenus.

Il sera demandé un engagement écrit de l’acheteur à ne pas lui infliger de mauvais traitements et à lui fournir l’attention et les soins nécessaires à sa santé et son bien-être (conformément au Code Rural L214-1  « Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce » ).

 

Pourquoi de tels prix pour un chat de race chez un éleveur professionnel ?

Premier point à éclaircir : peu sont les éleveurs, même professionnels qui vivent à 100% de leur activité. L’élevage reste avant tout une passion, coûteuse si on veut faire les choses sérieusement.

Cela passe par l’achat de reproducteurs ayant un profil correspondant à notre programme d’élevage, parfois en allant chercher des chats à l’étranger afin de limiter les problèmes de consanguinité, qui peuvent arriver très vite si on n’y prend pas garde dans une race et être source de futurs problèmes de santé. Il faut débourser entre 1000 et 3500 euros parfois pour certaines lignées.

Ensuite il faut s’assurer que nos chats ne soient pas porteurs de maladies graves (Fiv et Felv, environ 50 euros) ou héréditaires (un ou deux tests génétiques par chat, environ 80 euros) et s’assurer du groupe sanguin pour les selkirks (50 euros). Le suivit sanitaire régulier est indispensable et obligatoire : deux visites d’élevage par an (90 euros), plus vaccination (40 euro par chat), anti parasites internes et externes (environ 15 euros par an)… Et cela sans qu’il y ait de problème particulier… Personnellement je n’hésite pas à faire appel à mon vétérinaire en cas de doute, blessure ou autre…

Les mises bas et la santé des chatons a également un coût : matériel, lait et biberons, désinfectant pour passer d’une pièce à l’autre, vaccin des chatons et soins divers. Parfois un chatte a besoin d’une césarienne pour mettre au jour ses petits (250 euros minimum).

L’alimentation est très importante pour avoir des chats en pleine santé. Personnellement j’utilise les croquettes Royal Canin et Atavik (100 % sans céréales), mais également de la viande de poulet et de bœuf, que je complète avec des vitamines à certaines périodes. C’est une alimentation coûteuse (compter environ 40 euros par mois et par chat) mais bénéfique.

Côté matériel il y a la litière (environ 5 euros par semaine et par chat), les cages d’exposition, les coussins et doudounes, les jeux, mais aussi toutes les grosses installations (parcs, enclos, pièces nursery, infirmerie…).

La participation aux expositions félines a, elle aussi un coût important, entre le prix de l’inscription (autour de 40 euros par chat pour deux jours) et celui du déplacement (frais de route et parfois de logement). En moyenne je compte 250 euros par exposition de frais divers.

Après il y a les frais administratifs :

Inscriptions des chatons au LOOF (35 euros par chaton), achat de son affixe (250 euros), passage du CETAC (250 euros), documentation technique pour continuer à se former, déplacements pour assister à des conférences (une à deux fois par an dans mon cas)…

En tant que professionnel déclaré nous reversons 20% de TVA et nous devons être affilié à la MSA.

En tant qu’acheteur vous me direz et vous qu’est-ce que cela vous apporte ?

Une garantie que le chat est bien de race, avec une conformité au standard, en particulier si l’éleveur prend le temps de faire des expositions et que les parents sont primés. Mais également qu’il est sain de maladies connues, qu’il a reçu un suivit sanitaire sérieux.

C’est aussi une assurance légale car nous avons des obligations à respecter envers vous mais aussi envers nos animaux (contrôles des services vétérinaires de la DDPP).

Enfin c’est l’assurance d’un travail de socialisation sérieux effectué auprès de votre futur chaton qui aura reçu des conditions lui permettant de vivre au mieux ses premières semaines.

Et pour l’éleveur quel salaire ?

Comme vous l’avez remarqué à aucun moment je n’ai évoqué la rémunération de l’éleveur dans les frais divers… Me concernant c’est le bonheur de voir évoluer mes chats dans un environnement le plus épanouissant possible, de les sentir heureux et de voir naître de beaux chatons. Ma récompense suprême ? Les savoir heureux avec leurs maîtres et recevoir des nouvelles régulières…